top of page

Messages de Lumière de 2024

 

Message de l'Être reçu le 21-1-24 

Nous sommes dans la présence de l'Ami, des Gardiens de la Flamme, de Deydas Chi, de Douce Mère et de Sri Aurobindo, de Babaji, de Sanat Kumara, de Melchisédech, Maitreya, de Christ'Al Chaya, des Archanges Michaël, Gabriel, Uriel et Raphaël, de Maharishi et Guru Dev, d'un cercle de la tradition des Immortels.

Offrir l'année à l'éternelle flamme. Vous le savez, l'énergie du Fauteuil et à travers le Fauteuil, le cercle des Gardiens de la Flamme, invitent à une rencontre pleine.

L'on ne s'assoit pas sur le Fauteuil passivement, attendant de recevoir. La relation avec le Fauteuil est don mutuel. On donne son oui vivant. On donne son intention d'être pleinement présent à sa propre beauté pour offrir cette beauté à l'infinie beauté du-de la Vénérable, du-de la Suprême. On donne l'intention d'offrir à son corps l'intention d'animer la pleine vitalité concrètement. On donne à tous les aspects de soi l'intention d'être pleinement présent à son propre déploiement. Cela à tout moment et particulièrement peut-être durant la session avec le Fauteuil.

Bénis ces moments de rencontre. Bénis ces moments où l'évidence est là qu'il n'est aucune barrière, qu'il n'est pas de hiérarchie, qu'il est la fraternité du vivant et que tous les règnes, tous les plans, tous les êtres sont unis pour s'offrir à l'infinie lumière qui est la seule réalité.

Vous le savez, le Fauteuil agit à tous les plans. Il agit sur la structure physique, sur le fonctionnement mental, émotionnel, égotique. Il agit dans l'ADN. Il agit au niveau de tous les corps subtils. Et pour chaque session de chaque être sur le Fauteuil, il agit sur le cosmos tout entier.

Le Fauteuil est porte, porte de bénédiction et la plus belle bénédiction est d'être bénédiction. Ne pas attendre, s'offrir. S'offrir et recevoir. Et l'on reçoit le plus lorsque l'on donne le plus.

Les sessions sur le Fauteuil, vous le savez, invitent à un accompagnement permettant d'intégrer les dons reçus. L'accompagnement que chaque être offre en pleine conscience à ses déploiements, à ses nouveaux points de vue qui s'ouvrent, à ses réalisations, à l'énergie qui circule de façon accrue dans tous les centres corporels et tous les centres subtils. Accompagner en conscience l'ouverture est la plus belle façon d'accompagner l'ouverture et de s'ouvrir à ouvrir.

C'est peut-être cela qui marque la beauté du virage que prend l'humanité. Au lieu d'une humanité qui vit de façon passive, attendant de recevoir et que tout lui soit donné, l'humanité dit oui à donner, à s'ouvrir, à ouvrir, à partager. Partager, c'est l'une des plus belles réalités au des dons du Fauteuil. Les Gardiens de la Flamme en partageant ce don, posent la vision d'une vie de partage, une vie des rencontres, une vie d'hommage où chacun rencontre chaque être, contemplant la beauté de cet être, où chacun s'offre pleinement à ouvrir toutes les portes, en ouvrant ses propres portes.

C'est bien cela qui crée l'ouverture pour l'humanité. Ne plus attendre, s'offrir, se réjouir, s'exalter, dynamiser tous les aspects de sa vie et ainsi, à chaque rencontre avec le Fauteuil, le dynamisme est accru, le momentum accéléré. Infinie la progression.

Vous savez, il est ce programme de sessions suivies sur une thématique particulière. Quelques sessions sur le Fauteuil avec une même thématique.

Pourtant l'invitation reste à un nombre infini de sessions car le don n'est pas limité. Venir recevoir les dons du Fauteuil, venir s'offrir au Fauteuil, venir offrir sa pleine présence à cette relation entre soi et les Gardiens de la Flamme à travers le Fauteuil. Et s'émerveiller.

S'émerveiller car les dons ne sont jamais limités, ne s'arrêtent jamais. Il ne peut venir un moment où l'on se dit que l'on a assez reçu du Fauteuil, que l'on a reçu tout ce que le Fauteuil pouvait nous donner.

Le Fauteuil, et à travers le Fauteuil les Gardiens de la Flamme, offrent l'invitation et actualisent cette invitation à l'éternel autodépassement. La beauté d'être humain divin, la beauté de croître, de sentir tous les aspects de soi s'expanser, quelle que soit l'intention initiale avec laquelle l'on fait la session sur le Fauteuil, peut-être une intention très simple, physique ou de déploiement mental ou quoi que ce soit… Et parallèlement à cela, les niveaux les plus profonds de l'être sont enrichis et animés. De nouveaux points de vue s'ouvrent, un nouveau sens de la signification profonde de la vie et surtout la réalisation que tout est possible. Après tout, Dieu a bien créé l'être humain à son image, n'est-ce pas ?

A travers le don du Fauteuil, les Gardiens de la Flamme offrent à l'humanité cette vision exaltée du sens de la vie, cette vision exaltée de la beauté et de la simplicité de la vie, cette vision de l'expansion éternelle des potentialités. Pour l'être humain, tout est possible. Encore faut-il dire oui. Et le Fauteuil, certains l'ont peut-être senti, au cœur des cellules anime le oui à l'infini. Le Fauteuil éveille le chant des cellules, et les cellules se souviennent qu'elles sont éternelle lumière.

Avez-vous des questionnements ?

R : Concrètement, que signifie "s'offrir" pendant qu'on est sur le Fauteuil ?

S'offrir commence par une intention, l'intention d'être le oui vivant. Concrètement être le oui vivant est dire oui à donner, à recevoir, oui à cette vision proposée à travers le Fauteuil que la vie est un don infini, que la vie est la pleine expression de "tout est possible".

Plus concrètement encore, s'offrir est être la pleine présence au souffle. En soi, cela suffit. Car la pleine présence au souffle ramène l'équilibre dans la circulation d'énergie dans le corps. Le point d'équilibre alors est le cœur, et le cœur est l'offrande vivante. Le cœur sait l'attitude juste permettant d'actualiser cette noble intention de s'offrir.

La pleine présence au souffle n'est pas vague. L'attention est tout offerte, sans aucune crispation mais dans la pleine présence, à suivre les mouvements du souffle qui traverse le corps. Et l'on ne veut pas que le souffle soit étriqué. Les mouvements du souffle qui traversent le corps, traversent tout le corps. L'on doit sentir le frétillement du souffle, énergie lumière, qui traverse le sommet de la tête et la plante des pieds. Le souffle doit emplir l'aura. L'on est le souffle, et le souffle est le feu, et le souffle est la flamme.

Pour rester dans le concret, l'on reste avec cette pleine présence du souffle qui traverse le corps et l'on accompagne cette pleine présence du souffle qui traverse le corps.

Est-ce que cela répond à ton questionnement ?

R : Oui merci.

I : Par rapport à ce qui vient d'être dit, quand on ressent d'autres sensations, d'autres ressentis, est-ce que on suit cela ou est-ce qu'on continue sur le souffle ? Parce qu'il y a le souffle et les ressentis dans le corps qui semblent correspondre aux corps subtils.

L'on garde toujours l'attention sur le souffle car plus l'attention est sur la pleine présence qui est animée par la simple attention au souffle, plus les autres ressentis deviennent évidents, deviennent clarté. L'attention tout offerte au souffle permet de rétablir l'équilibre. Le point d'équilibre, nous le disions, est le cœur. Le cœur amène l'ouverture. L'ouverture amène la vastitude dans le sens de perception.

La pleine présence au souffle n'empêche pas d'avoir d'autres ressentis. La pleine présence au souffle donne la liberté d'être pleine présence, cette pleine présence qui accueille tout, ressent tout, tout en restant pleine présence au souffle.

Est-ce que cela répond à ton questionnement ?

I : Oui merci beaucoup.                                                       

Voyez la beauté de ces partages de silence. On dirait peut-être que le son est coupé, mais le cœur ne l'est pas, n'est-ce pas ? Le silence est le chant du cœur. Le Fauteuil rayonne les dons de lumière, le don de silence. L'union lumière-silence, la danse de l'énergie. Cette danse unit tous les plans. Aucune limite. L'on ne peut plus parler de monde terrestre ou de monde céleste, l'on peut parler du cœur, de la vie, de l'union.

Eternellement chaque parcelle de création jaillit du silence et s'offre au silence. Ce jaillissement et cette offrande sont la lumière. Eternellement le partage, éternellement l'offrande.

Vous le savez, l'ouverture va bien au-delà de toutes les croyances, bien au-delà de ces concepts, même des concepts de plans ou de dimensions. Il n'est qu'une seule réalité, celle de l'Être éternel qui s'exprime et se reconnaît à travers chaque parcelle de vie et s'offre par le jeu de l'union.

Le Fauteuil œuvre à raffiner tous les domaines de la vie, du plus concret au plus infini. Cela ne s'arrête jamais. Le don est éternel. Et avec le don, s'intensifie cette relation de partage, cette rencontre et l'émerveillement. L'Être suprême se reconnaît à travers chaque parcelle de création. Cela est l'émerveillement.

La vie s'exalte et se déploie. Chaque être en découvre toujours plus la magnifique beauté. Cela est l'émerveillement. Chacun découvre toujours plus l'infinie simplicité et l'infinie grandeur. Cela aussi est l'émerveillement. S'éveiller émerveillé, s'endormir émerveillé. S'émerveiller devant les dons du Fauteuil et s'émerveiller de la croissance et de l'intégration entre chacune des sessions du Fauteuil. Car ce moment d'intégration des dons est partie intégrante de la session.

Rappeler à l'humanité les voies de l'émerveillement, cela est beau.

Comprendre la beauté de la structure des Fauteuils. Rien n'a été fait au hasard dans la conception du Fauteuil. Aucune des formes n'est purement décorative. Le Fauteuil émet non seulement une géométrie sacrée, Le Fauteuil est relié à tous les centres de rayonnement, non seulement du globe mais de la création. Et le rayonnement du Fauteuil est ressenti par tous les points de rayonnement de la création. Cela n'est pas une image.

Bien qu'il y ait quelques Fauteuils construits rayonnant à la surface de la Terre, il convient de parler du Fauteuil car tous les rayonnements sont un et unis dans un même rayonnement. Et même si chaque Fauteuil est actif pour offrir des sessions dans des points physiques de l'Europe, les Fauteuils restent une union.

Les dons sont spécifiques à chaque être recevant la session, générés en partie par l'intention de cet être recevant la session. Le don est universel, au-delà de toutes les intentions répondant à l'intention unique des Gardiens de la Flamme : ramener à l'évidence la perfection de la vie, la perfection de l'être, la perfection du corps humain, ramener à l'évidence l'éternité, l'infini, la pure liberté, la félicité au cœur de chaque parcelle de vie, ramener à l'évidence la fraternité du vivant.

Il n'est qu'un seul cœur à travers l'être recevant la session sur le Fauteuil, tous les êtres reçoivent un don. Une session sur le Fauteuil est l'une des plus belles contributions, ou même la plus belle qui puisse être faite pour la paix et l'harmonie dans la planète. Cela n'est pas une image. Car à travers les intentions spécifiques de chaque être recevant la session, est offerte l'intention unique des Gardiens de la Flamme : puisse chaque être sur la planète réaliser que la vie est infini bonheur, réaliser l'infini de l'union. Un seul être, un seul cœur s'offrant et se reconnaissant à travers la multitude d'êtres pour partager l'infinie beauté, l'infinie bonté, l'infinie bienveillance d'être la vie.

Ainsi les Gardiens de la Flamme offrent les dons et remercient chaque être recevant une session sur le Fauteuil car ainsi le flot du don est animé et amplifié. Le plus beau don offert à tous ces êtres qui ne connaissent pas le rayonnement du Fauteuil est de faire une session soi-même avec le Fauteuil, chaque être sur la Terre alors bénéficie du rayonnement.

Nous l'avons dit, la période d'intégration est inhérente à la session sur le Fauteuil. C'est pour cela que comme une danse, on vient recevoir le don du Fauteuil et pour une période de trois semaines ou un mois les dons sont intégrés. Et puis l'on revient. Puis s'ensuit encore une période d'intégration et l'on revient. Ainsi la danse est à l'infini. Il ne sera jamais un moment où le Fauteuil a fini d'offrir les dons. Car l'accompagnement des Gardiens de la Flamme, l'accompagnement de la fraternité se déploie à l'infini. Le domaine du "tout est possible" est le domaine de l'infini...

Portons la vision de la Terre baignée dans le rayonnement du Fauteuil. Nous parlons du Fauteuil, vous avez traduit des Fauteuils. Les Fauteuils sont l'union de leurs propres rayonnements. Portons la vision de la Terre baignée dans la lumière offerte par la fraternité à travers le don du Fauteuil. Portons la vision de la Terre de paix ruisselante de lumière d'or.

Marie offre une rose à la Terre et à chacun et chacune d'entre nous. Les maîtres des rayons offrent l'union des rayons.

La main sur le cœur, la fraternité nous bénit et nous remercie. 

Message des Gardiens de la Flamme reçu le 3-1-24

L’énergie de la rose de la Mère est inscrite et rayonne pour la Terre, du Fauteuil. On ne dit pas des Fauteuils, mais du Fauteuil, car les Fauteuils ne peuvent qu’être unis dans le Fauteuil, rayonnement, don de la fraternité. Et cette union est concrétisée dans le temple qu’est Anandamath. Là s’opère la grande alchimie. Il ne s’agit pas des Fauteuils ou des centres, mais du centre rayonnant dans la pleine harmonie, la pleine puissance. Dans les constructions des Fauteuils sont la précipitation de cette union, de ce rayonnement d’harmonie, la précipitation du cœur…

La puissance du don des Gardiens de la Flamme est la puissance du don de la Mère cosmique. Car il est un temple au cœur de tous les temples et qui contient tous les temples, le temple de la Mère. Mère-Père-Tout, elle reste la Mère. Non cette Mère divine dont les manifestations sont présentes dans la création et dans son au-delà, mais celle qui est le-la Suprême.

C’est de là que proviennent les dons du Fauteuil…

La présence de la rose dans la structure du Fauteuil va bien au-delà. On aurait pu croire à une simple décoration, rien dans les détails dans la construction des Fauteuils, rien n’est au hasard ou simple décoration.

Et béni le frère constructeur qui a su entendre, œuvrer et apprendre sans même savoir que c’était l’invitation, mais il a su comprendre l’importance de chaque détail, de chaque forme. Béni celui qui a pu faciliter le rayonnement du Fauteuil à travers son expression dans les Fauteuils. Maintenant l’heure est venue d’oublier les Fauteuils. Il n’est qu’un seul Fauteuil…

Vous le savez, ce frère quelquefois connu sous le nom de Joseph, d’autres fois sous le nom de St Germain, d’autres fois même sous le nom de Jean le précurseur, ce frère a directement inspiré et guidé la construction du Fauteuil. De même que son amour, la pureté de son être et de son rayonnement a entouré la Mère et cet Enfant divin venu bénir la Terre, de la même façon, son amour crée des ailes de protection autour de la naissance et de la vie de cet Être unique venu permettre à l’humanité de vivre la grande initiation, à la matière de vivre la grande initiation, de même ce même être a veillé et entoure toujours de son amour, de sa contemplation de Sat-Chit-Ananda, de sa vie, le rayonnement du Fauteuil. Cela est concrétisé par la forme du dos du Fauteuil comme les ailes et les bras du Maître, offrant la protection au sacré, par le sacré.

Voyez à quel point ce Maître, ce frère, est directement impliqué dans le rayonnement des Fauteuils, comme il est impliqué dans la construction du Fauteuil, comme il est impliqué dans la naissance de celui ouvrant la porte à l’initiation. Nous disons qu’il est impliqué et non qu’il l'a été car seul est le présent, n'est-ce pas ?

Comprenez la beauté de la présence du Fauteuil dans ces temples que sont les centres. Bien loin d’un simple instrument énergétique ou de rayonnement, le sacré du don des Gardiens de la Flamme actualisant le sacré du don de ce Suprême Seigneur, de ce Frère éternel qui a travers le choix conscient de la naissance, de l’incarnation, a effacé l’empreinte de la mort. C’est bien cela l’intention du Fauteuil, n’est-ce pas ?...

Au cœur de la rose, la flamme. La rose est le cœur de la Mère. On pourrait à peine dire qu’est-ce qui émane de quoi ? La rose émane-t-elle de la flamme, ou la flamme de la rose ? La rose, l’énergie concrète de l’amour inconditionnel qui est la structure de la vie, de la compassion, de la guérison inhérente à toute expression de vie. La flamme est le feu de l’amour, ce feu de l’amour, ce feu de dévotion, ce feu d’adoration est la nature de la-du Suprême Seigneur. On peut à peine dire qu’est-ce qui émane de quoi. Au cœur de la rose est la flamme. La flamme est Sat-Chit-Anandam. Le Fauteuil est la précipitation de la flamme. Ceux et celles qui sont bénis de la vision du cœur voient bien que le bois éternellement est flamme, flamme de lumière éternelle, flamme de cet amour, de cette passion de dévotion. Et la grâce des Gardiens de la Flamme est de nourrir la flamme de l’infini de l’amour, de l’infini de la dévotion, de l’infini du don…

Le Fauteuil est un être. L’être est empli du souffle sacré et l’être participe au souffle sacré. Du Fauteuil éternellement est exhalé Sat-Chit-Anandam. Le Fauteuil éternellement inspire le souffle de la création et expire le souffle divin. Cela s’opère dans la structure de chaque particule du bois. Cela s’opère depuis le rayonnement du cœur du Fauteuil, car l’être du Fauteuil est un cœur, et ce cœur est très concrètement matérialisé dans la structure du Fauteuil…

La Terre s’ouvre. Et la Terre exulte, la fraternité exulte car l’heure est venue du choix de la grande harmonie, et que la grande harmonie est la seule porte pour entrer dans la grande alchimie, et que la grande alchimie est le don sacré de l’amour qui par la puissance de l’amour transmue la matière pour que, par la matière, exulte la lumière… La fraternité exulte car l’heure est venue pour ceux et celles qui choisissent de vivre avec toujours plus de clarté et de conscience la beauté du don. L’heure est venue d’ouvrir grand la porte en ouvrant grand le cœur. Et affluent ceux et celles qui entendent l’invitation du Fauteuil.

Ainsi vous le voyez, les roses sculptées dans le bois du Fauteuil sont le rayonnement du cœur de la Mère. Le cœur du Fauteuil est le rayonnement du cœur divin, le cœur du Fauteuil concrétisé dans le cœur du bois du Fauteuil. La triple flamme en haut du Fauteuil, bien plus qu’un symbole, elle est la réalité de l’essence du Fauteuil. De cette forme, sont attirés, concentrés et rayonnés les rayons cosmiques. Et encore une fois, les rayons cosmiques en soi n’ont pas besoin de forme pour rayonner, et rayonnent. Et pourtant unique le rayonnement concentré, facilité, attiré par la forme de la triple flamme au-dessus du Fauteuil. Unique de même que dans le temple sacré, chaque forme magnifie le rayonnement.

Le dossier du Fauteuil entoure et embrasse la précipitation de l’amour divin et entoure, protège, embrasse, chérit la matière du corps assis sur le Fauteuil et de l’être vibrant et vivant dans ce corps. Les accoudoirs sur lesquels se reposent les bras des êtres recevant la session ont aussi une fonction unique de rayonnement. Les Gardiens de la Flamme ont choisi la soie de par le sacré de sa structure. De même qu’une géométrie sacrée est inscrite dans le rayonnement du Fauteuil, une géométrie sacrée est inscrite dans la structure de la soie même.

Ce frère constructeur l’a dit, il a dû construire le Fauteuil sans y placer aucun objet métallique, pas de vis, rien de ce qui pourrait faciliter un mode de construction. Chaque détail a été exprimé, réplique parfaite des retraites les plus sacrées. Bénis celle et celui qui ont su entendre et manifester. Et depuis la construction et depuis son initiation, l’énergie du Fauteuil est magnifiée…

Nous ramenons sur la Terre le don des Fauteuils. Les Gardiens de la Flamme ramènent simultanément le don des Instruments des Gardiens de la Flamme. Chacun de ces instruments est une totalité, et pourtant tous les instruments fonctionnent en unité.

La vision des Gardiens de la Flamme est l’utilisation des Instruments de Lumière dans leur complémentarité, même si chacun en soi est la totalité. L’action des instruments sur la physiologie des individus et simultanément sur la Terre, va bien au-delà de l'action d’un instrument énergétique. Il s’agit de la précipitation de l’intention des Gardiens de la Flamme, la précipitation de leur vision.

La forme de chaque instrument et l’énergie rayonnée à travers eux par les Gardiens de la Flamme - puisque chaque instrument est le rayonnement direct des Gardiens de la Flamme - a une valeur unique. Cette action n’a sa complétude que dans le contexte de la complémentarité de tous les instruments entre eux.

La Double Triple Flamme a la puissance du soleil. Elle est le don direct du cœur du cercle des Gardiens de la Flamme. Non seulement elle permet de transmuer bien des énergies engrenées, mais elle réveille aussi la splendeur de l’énergie lumière. Il ne s’agit pas d’un instrument énergétique qui aurait une action, mais de la précipitation de l’intention du cœur. Les Instruments des Gardiens de la Flamme permettent de se positionner hors du contexte tridimensionnel. Elles offrent l’invitation à n'entrer en relation avec soi-même et avec la création, que depuis l’évidence que Je Suis l’Être de lumière que Je Suis.

C’est ainsi qu’elles ouvrent la porte aux dons de dévotion. Car oser quitter l’addiction ou l’attachement à la personne tridimensionnelle implique dévotion. L’être de lumière s’offre en amour à la personne tridimensionnelle et l’invite sans cesse à contempler l’infinie dévotion qu’est l’être à travers son incarnation.

Ni petit, ni grand, l’être est le don de l’amour. L’autodépassement n’est pas l’évolution de la petitesse vers quelque grandeur, elle est le lâcher-prise de l’attachement au petit désirant grandir, pour s’établir dans l’honnêteté et l’intégrité de celui ou celle qui se sait l’harmonie, le dévot, la dévote de Sat-Chit-Ananda…

Ainsi dans la vallée, l’inspiration est offerte... Chaque participant aux rencontres dans leur demeure intègre les dons. Lire ou écouter, relire ou réécouter, relire ou réécouter. Ainsi, comprendre une autre facette. Ainsi intégrer un autre aspect. Ainsi nourrir sa physiologie et sa physiologie subtile d’une nourriture bien plus précieuse que les aliments concrets. Car le corps, les cellules ont bien plus besoin d’énergie de sagesse, de connaissance sacrée que d’aliments terrestres. Les cellules sont nourries par la vibration de lumière pure. Et cette exposition à la sagesse, à la vision des Gardiens de la Flamme permet aux cellules d’entrer dans cette autre fréquence. Les cellules ainsi se fluidifient. La matière s’enflamme. Ainsi, l’être dans son individualisation trouve une autre fréquence. Non seulement l’intellect fin se développe, mais encore une fois tous les aspects de la physiologie sont nourris, et nourrit de façon unique.

bottom of page